Chaque mariée est spéciale, chaque robe de mariée devrait donc l’être également. Nous vous proposons aujourd’hui de découvrir les coulisses de fabrication d’une robe de mariée sur-mesure unique, du premier croquis à l’essayage final. Nous nous sommes penchées sur le magnifique travail de robechics, créatrice de robe de mariée en Bourgogne afin de pouvoir vous raconter la naissance type d’une robe de mariée d’exception.

A l’heure où vous lisez cet article, une future mariée que nous appelleront Suzanne* compte les jours qui la séparent de son mariage imminent. Pour cette journée exceptionnelle, cette femme souhaite porter une robe unique imaginée pour elle uniquement par une créatrice de robe de mariée sur-mesure basée en Bourgogne : Salomé Gautard. Voici comment la robe de ses rêves est née.

La première rencontre entre la créatrice et sa cliente
robechics nous raconte les premiers échanges avec sa cliente “Nous avions déjà échangé par mail et téléphone afin que je puisse cerner un peu son projet, son budget, et l’ambiance même qu’elle souhaitait pour son mariage”. Après ces premières prises de contact, la créatrice convie sa cliente dans son atelier, chez elle, pour discuter de vive voix de ce qui sera très certainement l’une des robes les plus importantes de sa vie. La créatrice prend en compte la morphologie de sa muse éphémère Robe de mariée Sirène . En l’occurence, il s’agit d’une femme menue à la taille marquée. Ensemble, elles imaginent une création romantique, légère, fluide et confortable. robechics commente “l’aisance était une priorité pour la mariée“.

Il faut alors croquer une silhouette, un style, une allure générale. La future mariée a déjà une idée bien précise de ce qu’elle veut et vient donc rendre visite à sa créatrice avec quelques photos de modèles qui lui plaisent de façon à orienter les premières idées. robechics “J’ai croqué devant elle mais j’ai dessiné plus finement seule et lui ai renvoyé trois choix de modèles”. S’ensuivent le choix des matières et les premières mesures…. Les accessoires et ornements seront, eux, choisis bien plus tard. Au final, la robe aura une ceinture et des boutons en satin de soie en rose très pâle. Le tout sera doublé entièrement en satin de soie.
Robe de mariée Sirène

Les coupes dans la toile
robechics raconte “Dans un premier temps, je travaille en coupe à plat. Je trace à partir des mesures de ma cliente le patron sur du papier. Je coupe ce patron dans du calicot, une toile de coton qui sert de brouillon“. Vient alors le premier essayage avec cette première version. Le but est pour la cliente de visualiser l’allure générale de sa robe, sa forme, tout en imaginant les matières souhaitées. C’est à ce moment que la créatrice fait le plus de retouches afin d’ajuster les volumes. On parle alors de moulage : “Je l’effectue directement sur la mariée : J’épingle et utilise des bolducs pour retracer une ligne par exemple. Je vais également tracer directement sur la toile au feutre, à la craie, au savon ou au crayon parfois

Au final, Salomé Gautard aura travaillé près de 60 heures sur la robe de mariée de robechics et une dizaine d’heures sur sa couronne. Dans quelques jours, la future mariée fera de cette robe un vrai symbole…
*Le mariage ne s’étant pas encore déroulé, le nom de la mariée à été changé

www.robechics.com